Un réseau d’experts indépendants pour des conseils gratuits sur les économies d’énergies

Imprimer
financement

9 novembre 2015
by info-energie-lr
0 comments

Le financement de la rénovation énergétique – Quelles nouveautés?

Sur le terrain de la rénovation énergétique, la question du financement des travaux joue un rôle déterminant dans la décision des ménages de passer ou non à l’action… Qu’apporte la nouvelle loi sur la transition énergétique ?

Si l’on s’intéresse aux données de l’enquête OPEN 2014 sur les travaux effectués en 2013, le paysage hexagonal de
la rénovation énergétique est encore en deçà de ce qui serait souhaitable pour atteindre nos objectifs environnementaux sur ce secteur. Le montant moyen unitaire de travaux est de 5 210 euros, quand le budget moyen d’une rénovation conséquente est estimé entre 20 000 et 30 000 euros. Par ailleurs, on observe que ces travaux sont majoritairement financés sur fonds propres avec un recours à l’endettement faible. Le baromètre environnement de l’ADEME en 2014 apporte des explications à ce dernier point : les ménages sont 44 % à ne pas souhaiter emprunter pour la réalisation des travaux d’efficacité énergétique à leur domicile. Le non-recours à un prêt financier s’explique en premier (46 %) par des conditions proposées (taux/ durée) jugées non satisfaisantes. Or, les prêts – Eco-PTZ ou autres prêts travaux – sont à l’heure actuelle l’un des rares moyens de financement qui permettent de contourner les contraintes de liquidité qui freinent la réalisation des travaux.

financement

À cet égard, la loi de transition énergétique pour la croissance verte comporte plusieurs mesures qui pourraient changer la donne pour les particuliers, notamment les plus modestes. Le texte prévoit ainsi la mise en place d’un fonds de garantie à destination des ménages modestes (conditions de ressources à définir par décret) qui devrait permettre de rassurer les banques sur la « qualité » de leurs emprunteurs et les inciter ainsi à accroître leur offre auprès de cette population.

Une autre disposition de la loi consiste à conforter la possibilité pour les collectivités locales de créer des sociétés de tiers-financement, que les particuliers pourront directement solliciter afin d’obtenir des prêts avantageux.
Enfin la loi modifie le prêt viager hypothécaire et crée un « prêt avance mutation » pour financer des travaux de rénovation des propriétaires de biens immobiliers qui ne peuvent pas obtenir un financement classique par prêt bancaire, notamment
en raison de leur âge.

source: ADEME et Vous n°89, octobre 2015

Top

rss Mentions légales - Crédits - Conception du site : COMON LIGHT